tetiere
Retour à la liste des actualités
02 mar 2018 - 
Infos pratiques

Nuits blanches à Lunel

La cité pescalune a connue deux journées exceptionnelles en raison des chutes de neige. Une situation que les services municipaux ont dû gérer au mieux. Récit. 

 

Placé en alerte orange "neige et verglas", le département de l'Hérault se préparait à un épisode neigeux et la Ville de Lunel également. Dès 7h mercredi, les services techniques travaillaient à pied d'oeuvre pour anticiper au maximum les effets néfastes de la neige, en salant notamment les grands axes routiers de la ville. 

 

Pour autant, cela n'a pas évité les complications. Claude Arnaud a rappelé ce vendredi 2 mars, sur l'antenne de SudRadio que seuls cinq à six centimètres de neige étaient prévus. Une réelle sous-estimation au vu de la vingtaine de centimètres qui sont finalement tombés en quelques heures. Ces précipitations ont non seulement rendu le travail des équipes techniques délicat, mais aussi le salage inutile.

 

Le déneigement des routes principales étaient alors inévitables mais toujours difficile. D'autant que les conditions ont amené les autorités à fermer les autoroutes et les axes secondaires, dirigeant le trafic sur la cité pescalune. "Nous nous sommes retrouvés avec des milliers de camions à gérer", a rappelé Claude Arnaud sur SudRadio. 

 

Un hébergement d'urgence et une belle solidarité

L'alerte rouge décrétée et la journée avançant, il était alors indispensable d'ouvrir un centre d'accueil pour les naufragés de la route et des rails. La gare étant fermée, sans personnel de la SNCF, la Ville de Lunel a également récupéré des passagers. Au total, une centaine de personnes ont été accueillies à la Halle Intercommunale de Lunel

 

La solidarité était alors de mise. La Croix Rouge a prêté des lits de camp, le lycée Victor Hugo a ouvert un étage de l'internat pour accueillir la population et le magasin de quartier Huit à 8 a redoublé d'effort pour fournir les denrées nécessaires à la confection de sandwichs. Le deuxième soir, Elior s'est mobilisé pour distribuer des repas chauds à la cinquantaine de naufragés restante. Et la municipalité a offert un apéritif arrosé avec modération de Muscat de Lunel pour réchauffer les coeurs. 

 

Et maintenant...

Pendant ce temps, les services techniques, en plus de déblayer les routes, se sont occupés de dégager les avaloirs afin que la neige fondue puisse s'écouler et pour anticiper les fortes précipitations prévues dans la nuit du 1er au 2 mars. Si la météo s'éclaircit depuis, les équipes font désormais place aux dégâts causés par la neige, notamment sur les travaux de voiries de la RN 113. Ils oeuvrent pour stabiliser la situation pour le week-end, alors que les derniers naufragés regagnent leurs domiciles.

L'Europe

Novembre - Décembre 2018

N° 18